publié le Bières des Ardennes, Culture, Terroir

10 anecdotes sur la bière en Ardennes

Adrien DONNETTE

Nous connaissons tous au moins une bière ardennaise, nous avons tous notre préférée. Mais connaissons nous vraiment l’histoire de la bière dans notre département ? Souvent assez peu.
Cette lacune sera rattrapée à la fin de cet article qui retrace 10 anecdotes des plus insolites concernant l’histoire brassicole de notre territoire.

 

#1 | La trace la plus ancienne de la bière dans les Ardennes remonte au XIIe siècle

La trace la plus ancienne de la bière dans les Ardennes remonte au XIIe siècle. Si son existence sur les terres ardennaises est sans doute antérieure c’est en tout cas au sein de l’Abbaye de Laval-Dieu à Monthermé que les premières traces écrites du breuvage houblonné sont apparues.

Image publicitaire sur laquelle est présentée un Baudelot.

#2 | Trois innovations majeures dans l’univers de la brasserie proviennent des Ardennes

Trois inventions majeures dans l’univers de la brasserie émanent d’ardennais. En effet, c’est à Haraucourt qu’un Vendressois invente le système de refroidissement Baudelot, invention qui fut utilisée dans quasiment toutes les brasseries du monde par la suite. Ce système permettait de refroidir le mout en une heure et demi au lieu des huit heures habituelles. Il évitait aussi à la bière de s’infecter et donc d’être perdue. Ce même inventeur, Jean-Louis Baudelot, qui n’était autre que le grand-père du créateur de la Grande Brasserie Ardennaise, ne s’arrêta pas là et inventa 6 ans plus tard la lessiveuse à tonneaux en 1862.

Autre ardennais, cette fois le sedanais Bridier-Royer, inventa quant-à lui le moulin à malt en 1827. Ce dernier consistait à broyer le malt d’orge, étape cruciale du brassage avant le mélange des céréales et de l’eau. Cette trouvaille est considérée comme la première invention de la brasserie moderne.

Entête du magazine « Le Brasseur » paru en 1878.

#3 | La toute première revue française dédiée à l’univers de la bière fut éditée à… Sedan en 1865 !

Elle s’appelait « Le Brasseur » et parut plusieurs centaines de fois de manière mensuelle. Elle était destinée au grand public et était conjointement éditée à Namur. Les fondateurs de ce magazine entreprirent la création de la seconde école de brasserie à Balan en 1868, sept ans après l’ouverture de l’Ecole de brasserie française de Paris.

#4 | Troisième département français qui comptait le plus de brasseries

Le département des Ardennes a longtemps été le troisième département qui comptabilisait le plus de brasseries sur son sol. Les indétrônables départements du Nord et du Pas-de-Calais ont toujours trusté les deux premières marches. Mais on se doute plus rarement que notre département a pendant très longtemps occupé la troisième du podium (d’au moins 1857 à 1946). Pendant plus de 40 ans notre département a compté plus de 200 brasseries réparties dans 104 communes, loin devant les autres départements de l’Est.

#5 | La consommation des ardennais était l’une des plus fortes de France

Avec 150 litres par an et par habitant en 1904. Force est de constater que les ardennais n’aiment pas la bière depuis hier. Aujourd’hui la consommation de bière d’un ardennais est encore bien au delà de la moyenne du pays avec entre 60 et 80 litres par an et par habitant selon les sources contre 32 pour la moyenne nationale.

 

#6 | C’est à Revin que l’on buvait le plus de bière en France

C’est à Revin, dans la Vallée de la Meuse, que l’on consommait le plus de boisson maltée à l’échelle nationale au début du siècle dernier. Un revinois en âge de consommer buvait en moyenne 986 litres de bières par an. Ce qui représente tout de même près de onze bières chaque jour. Pour relativiser, il est bon de savoir que la bière de la Vallée excédait rarement les 3,5% à cette époque là.

Photographie d’une promotion de l’école de brasserie de Sedan-Balan.

#7 | Sedan était surnommée
« La capitale de la bière »

L’ex-principauté était surnommée « La capitale de la bière » lors de l’âge d’or entre 1880 et 1914, et pour cause l’agglomération sedanaise, alors peuplée d’environ 35 000 habitants comptait 37 brasseries et malteries sur son territoire. 12 d’entre elles étaient situées dans Sedan intra-muros et 7 peuplaient Balan. Sedan produisait du houblon, possédait une école de brasserie parmi les plus prestigieuses, les bureaux de la seule revue spécialisée y avaient élu domicile. Tout était réuni pour faire de la ville du Maréchal Turenne « The place to beer ».

Collection du musée européen de la bière de Stenay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

#8 | Les Ardennes ont produit
jusqu’à 60 883 600 litres

240 millions de bières, c’est ce que représentait la production ardennaise en 1913. Presque de quoi fournir un litre à chaque français aujourd’hui. Colossal ! Aujourd’hui, la production se situe aux alentours du million de litres dont la moitié est produite par Ardwen. Ça en fait de la mousse !

#9 | Le département s’est à deux reprises retrouvé sans aucune brasserie

Ce fut le cas de 1984 à novembre 1990 et de décembre 1992 à septembre 1997. En effet, suite au changement des modes de consommation le nombre de brasseries à drastiquement chuté partout en France jusqu’à la reprise du secteur au début des années 2000.

#10 | En 2019, les Ardennes compte douze brasseries

Aujourd’hui les Ardennes comptent douze brasseries et micro-brasseries de tailles très variées. Elles sont présentes sur tout le territoire, de Haybes au rethélois et de Warcq à Carignan.

Ardwen fait partie des 12 brasseries ardennaises avec la brasserie d’Yvois, la Ludanne, Charlier & Fils, la brasserie du Clos Belle Rose ou encore Margoulette.

Vos commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *