publié le Charleville, Culture, Sortir

Biennale internationale de poésie – 15 au 18 octobre 2020

Justine
Justine RYBICKI Conseillère en séjour 2.0

La Ville de Charleville-Mézières, labellisée « ville en poésie », a toujours voulu mettre en avant cet art. Elle a vu naître Rimbaud et son œuvre, qui résonne comme nulle part ailleurs. Dans ce cadre, la Biennale internationale de poésie « les Ailleurs » se définit comme un moment phare de l’expression de la poésie, avec comme thématique centrale l’œuvre poétique contemporaine et bien sûr la figure incontournable d’Arthur Rimbaud.

L’événement se déroulera du 15 au 18 octobre et abordera à nouveau la poésie sous toutes ses formes : théâtre, concerts, lecture, créations d’œuvres d’art…

En raison du contexte sanitaire, il est impératif de réserver vos places pour l’ensemble des représentations au 03 24 32 44 70

Pour les représentations ayant lieu au théâtre les réservations sont à faire au 03 24 32 44 50

Afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur, le masque sera obligatoire pour chacune des animations et du gel hydro alcoolique sera disponible à chaque accueil. Des annulations ou des modifications du programme pourront éventuellement avoir lieu en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

 

FIL ROUGE

Le Lectrice

Performance et costume de Mehryl Levisse. Interprète : Nomai Camara. Durée variable. La performance proposée par Mehryl Levisse pour cette nouvelle édition de la Biennale Internationale de Poésie va ponctuer ces quatre journées comme autant de rappels des infinies possibilités d’appréhension du langage, des mots mais aussi des corps. Une autre forme de regard et d’écoute. Personnage au-dessus du genre, « Le » Lectrice, est une présence colorée, fantasque, qui attire le regard, interpelle et nous demande d’écouter les textes bien sûr, mais aussi le silence dans lequel on s’installe pour en savourer le sens, la musique, la caresse peut-être…

Texte de Chantal Lachkar

 

Vous pouvez retrouver Le Lectrice :

– Le jeudi 15 octobre 2020, au musée Arthur Rimbaud puis à l’auberge verte de 16 h 30 à 18 h

– Le jeudi 15 octobre 2020, au théâtre de Charleville-Mézières de 20 h à 20 h 30

– Le vendredi 16 octobre 2020, dans la maison des ailleurs de 15 h à 17 h

– Le samedi 17 octobre sur l’île du vieux-moulin de 14 h à 17 h – Le dimanche 18 octobre à la MCL Ma Bohème de 18 h à 20 h 30

 

PROGRAMME

Du samedi 19/09 au dimanche 03/01/21 – musée de l’Ardenne – musée Arthur Rimbaud

EXPOSITION : « 1870 : Hérauts de Guerre / Chant de Guerre » 

Adoptant un parti pris délibérément artistique et littéraire, les musées de Charleville-Mézières proposent une double exposition dans le cadre de la commémoration du 150ème anniversaire de la guerre de 1870. Outre le célèbre sonnet du « Dormeur du Val », de nombreux écrits moins connus et parfois récemment redécouverts témoignent de ce premier conflit moderne. Au musée Arthur Rimbaud, « 1870 – Chant de guerre » propose de retracer les évènements de la guerre, du siège de Paris et de la Commune vus par Arthur Rimbaud, qui a suivi les faits avec passion, affirmant ses prises de position poétiques comme politiques. Au musée de l’Ardenne, « 1870 – Hérauts de guerre » livre la vision de la guerre au prisme des écrivains, des peintres et sculpteurs de l’époque (Detaille, De Neuville, Croisy, Boutigny, Princeteau, Merlette, Bloch, Grolleron). Parmi les auteurs, Guy de Maupassant, Émile Zola, Victor Hugo, Alphonse Daudet, Paul Déroulède et bien d’autres ont retranscrit leur version de cette guerre, déconstruisant l’image de l’épopée glorieuse et retraçant plutôt la souffrance des civils et la genèse d’une défaite militaire.

 

Mercredi 14/10 à 18h MCL Ma Bohème – Salle Bateau ivre

CÉRÉMONIE DE REMISE DES PRIX Du CONCOURS INTERNATIONAL DE POÉSIE : Sonnet à la Ducale 

Durant toute l’année 2020, les poètes confirmés ou amateurs de toute l’Europe ont réfléchi à ce qu’aurait pu écrire Rimbaud sur la place Ducale à l‘occasion du concours de poésie « Sonnet à la Ducale » organisé par le musée Arthur Rimbaud et la Maison de la Culture et des Loisirs « Ma Bohème » . Il est maintenant l’heure de déterminer le vainqueur, qui a réussi à retrouver l’âme de Rimbaud dans son texte tout en rendant hommage à ce joyau architectural qu’est la place Ducale ? Venez le découvrir lors de cette soirée poétique et festive marquant le début des 4 jours de la Biennale des Ailleurs.

 

Jeudi 15/10 

Patti Smith et Rimbaud

Patti Smith est sans aucun doute ce que l’on peut appeler une artiste engagée. Ses textes se comprennent comme des appels à la tolérance, au respect de l’autre et à la planète. Sa fascination vis-à-vis d’Arthur Rimbaud et son respect pour son œuvre sont tout aussi criants. En est pour preuve son achat de la maison construite à proximité du seul mur conservé de la ferme de Roche, avec pour première préoccupation de préserver la mémoire de la famille. En cette première journée de la Biennale des Ailleurs, c’est à Patti Smith, l’artiste, la musicienne mais aussi la photographe et écrivaine, dont Rimbaud est la muse, que nous rendons hommage.

 

Jeudi 15/10 à 16h – Visite patrimoine 

Auberge verte

Connaissez-vous bien les collections du Musée Rimbaud ? 

Depuis 1978, Patti Smith s’adonne à la photographie, capturant son quotidien en noir et blanc. Le musée Arthur Rimbaud conserve 5 de ces photographies témoins de ses visites à CharlevilleMézières, mais aussi un dessin du poète. L’occasion vous est donnée de découvrir ces œuvres sans la barrière des vitrines en toute intimité, de comprendre ce qui en fait leur richesse mais aussi leur fragilité. Une partie des coulisses de la conservation des collections vous sera ainsi dévoilée.

Groupe limité à 6 personnes – Sur réservation au 03 24 32 44 75 

 

Jeudi 15/10 à 18h 

Auberge verte

Durée 1h30

« Patti Smith : Rêves d’Arthur Rimbaud »

Conférence de Pierre Lemarchand Patti Smith est une artiste américaine : poétesse, musicienne de rock, mais aussi photographe et peintre. Tout au long de sa carrière, elle n’a cessé de saluer les artistes qui l’ont influencée, famille romantique que Patti s’est choisie. De cette famille, le membre le plus éminent, la figure la plus importante, est Arthur Rimbaud. Entre la jeune femme prolétaire de Chicago et le jeune poète de Charleville, nés à un siècle d’écart, un lien indéfectible s’est tissé. Grand frère, amant, mentor, Arthur n’a cessé d’inspirer Patti Smith, de la guider dans sa vie comme dans son art. Cette conférence se propose de revenir sur ce lien tissé. Elle s’inscrit dans un travail plus large qui donnera naissance à un livre en 2021, « Patti Smith : Rêves d’Arthur Rimbaud ».

 

 

Jeudi 15/10 à 20h30 

Théâtre

Durée : 1h – 12 ans et + 

Mes nuits avec Patti 

Compagnie La Volige. Nicolas Bonneau – France

Une rêverie musicale autour de la grande poétesse et prêtresse du rock.

En 1995, Fanny Chériaux, jeune musicienne, compositrice, autrice et comédienne découvre, dans les disques vinyles d’une amie, un album de Patti Smith. Dès lors, la rockeuse devient pour elle un modèle d’émancipation et d’intégrité artistique. S’inspirant de Just Kids, le roman autobiographique de Patti Smith, Fannytastic compose un voyage émouvant dans l’univers, la vie de femme et d’artiste, sur différents modes : le chant, le récit de vie, les voix off, les traductions de chansons en direct, les poèmes, et les dessins.

Un portrait de Patti Smith naît, mais aussi celui d’une époque, à la fois terrible et foisonnante, à l’imaginaire inégalé, et plus que jamais en lutte contre toute bienséance sociale.

 

Conception et Interprétation : Fanny Chériaux Co-mise en scène : Nicolas Bonneau Collaboration artistique : David Gauchard Création lumière : David Mastretta / Benoît Brochard Création sonore : Gildas Gaboriau

Production La Volige – Cie Nicolas Bonneau Coproductions/ Soutiens Le Nombril du Monde – Pougne-Hérisson (79) L’Aire Libre – Saint-Jacques de la Lande (35) La Volige est conventionnée par la DRAC Nouvelle-Aquitaine et la Région Nouvelle-Aquitaine, et est soutenue par le Département des Deux-Sèvres.

Vendredi 16/10 

Rimbaud et la Beat Generation 

Le terme de Beat Generation a été utilisé pour la première fois en 1948 par Jack Kerouac pour désigner son groupe d’amis. Outre un mouvement littéraire, la Beat Generation est avant tout un cercle d’amis avides d’anticonformisme et de révolte face à une société de consommation américaine qu’ils trouvent absurde. Avec Jack Kerouac, le poète Allen Ginsberg est un catalyseur de ce groupe d’artistes. Ces artistes connaissaient parfaitement la poésie européenne et française et notamment Rimbaud, reprenant à leur compte des sujets et des revendications éminemment rimbaldiens : la libération sexuelle, la révolte sociale. On retrouve l’influence de la Beat Generation au fil des décennies et si aujourd’hui, les membres précurseurs ne sont plus, de nombreux artistes s’en inspirent encore, continuant à la faire vivre.

 

Vendredi 16/10 à 15h – Visite patrimoine

Maison des Ailleurs

Groupe limité à 6 personnes 

Connaissez-vous bien les collections du musée Arthur Rimbaud ?

Le musée Arthur Rimbaud conserve de nombreuses œuvres des artistes de la Beat Generation ou influencés par elle : Mapplethorpe, Kerouac, Dine, Wojnarowicz, Kitagawa. Présentées en rotation au sein du musée Arthur Rimbaud, rare est l’occasion de les admirer dans leur ensemble. À l’occasion des 4 jours de la Biennale, l’ensemble de ces œuvres est présenté au sein de la maison des Ailleurs dans une exposition dossier. La visite permettra de découvrir davantage ces artistes ainsi que leurs œuvres dans les moindres détails.

 

Vendredi 16/10 à 16h et 18h (répétition générale le jeudi 15/10 à 17h)

Maison des Ailleurs

Durée 1h – Représentation limitée à 25 personnes

Allen’s hell – Une fantasmagorie rimbaldienne

Mise en scène : Laurent Prost – Deshryver Actrice : Virginie di Ricci ; bombastus Création sonore : Tristan Lacaze Charleville-Mézières, 1982 : une chambre, la nuit. Le poète américain Allen Ginsberg – l’homosexuel, le fou, le drogué, le voyant, le révolté – hallucine l’apparition du fantôme d’Arthur Rimbaud – l’homosexuel, le fou, le drogué, le voyant, le révolté. Un torrent, un déluge de voix infernales, d’abord confuses, puis de plus en plus nettes : on entend les râles du damné, les cris, les rugissements d’une révolte métaphysique contre l’être même des choses. C’est le verbe enflammé d’Une saison en Enfer, écrit à Roche dans les affres et les convulsions d’une souffrance spirituelle extrême. À l’écoute de ce verbe impossible, un doute s’insinue : et si c’était nous, les spectres et les morts-vivants ? Et si c’était lui, Arthur Rimbaud, le grand Vivant, dont la parole serait seule capable.

 

Vendredi 16/10 à 20h30 

Forum

Durée 1h

Schvédranne meets Jack Hirschman Electronic session

Quand les mots et la bass music s’associent pour plonger le public dans un univers d’émotions sans filtres, au gré des poèmes brûlants de Jack Hirschman, pilier de la beat generation… Véritable rencontre entre la poésie contemporaine et les musiques électroniques, à la fois hypnotique et tumultueux, Schvédranne réunit audace électronique, discrétion des mots et voyage visionnaire au cœur d’une expérimentation artistique unique.

 

Samedi 17/10 de 11h à 18h 

Île du Vieux Moulin

 

A la rencontre de la poésie 

L’île du vieux-moulin et la salle de l’auberge verte se transforment le temps d’une journée en un lieu de rencontre entre public et poésie via de nombreuses animations et ateliers. Vous pourrez durant cette journée rencontrer Charo Beltran Nunez qui vous lira votre avenir en poésie, assister à une représentation du petit théâtre de monsieur poète, déambuler entre les stands des éditeurs de poésie ardennaise et de libraires carolomacériens.

Vous pourrez tester les jeux poétiques du Centre de Création pour l’enfance de Tinqueux, découvrir les films poétiques de la caravane ensorcelée et jouer avec les mots du photomaton poétique. Votre visite se fera au son des souffleurs commandos poétiques, de la Rimbaudmobile et des nombreux artistes et poètes invités. Des séances de dédicaces de David Le Bailly auteur de l’ouvrage L’autre Rimbaud et de Pascale Petit poète associée de la maison de poésie de Tinqueux auront lieu dans l’après-midi.

Enfin à 14h30, vous pourrez assister à un atelier « marionnettes et poésie » proposé par Sayeh Sirvani et le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes. Les places seront limitées et la réservation est obligatoire au 03 24 32 44 75.

 

ATELIERS DE LECTURE À VOIX HAUTE

Samedi 17/10 à 14h30 

MCL Ma Bohème

Durée : 1 h 30 

Présentation de l’ouvrage « Azur noir » par Alain Blottière

 Organisée par l’association internationale des Amis de Rimbaud 

« Il vit Rimbaud retirer sa veste et la tenir à l’épaule, prendre la rue de Strasbourg puis s’engager dans le boulevard de Magenta vers le nord. Cette fois, il lui semblait certainement que Paris déjà lui appartenait et qu’il n’allait plus jamais en repartir. Verlaine avait été empêché, devait-il penser, et l’attendait chez lui. Il lui avait donné son adresse, rue Nicolet, à Montmartre, tout près de la gare».

Léo vient d’emménager avec sa mère à Montmartre, à l’endroit même où Verlaine et Rimbaud se sont rencontrés et aimés cent cinquante ans plus tôt. Durant un été caniculaire de «fin du monde», alors qu’il croit devenir aveugle, le garçon voit renaître le Paris des deux poètes et en fait son ultime refuge.

 

Samedi 17/10 à 15h 

À la découverte du parcours Rimbaud

Depuis 2016, les murs de la ville se couvrent progressivement de fresques mettant en valeur les poèmes de Rimbaud. Les connaissez-vous toutes ? Une guide-conférencière vous emmène à leur découvertes et vous dévoilera tous leurs secrets.

Inscription auprès de l’office du tourisme – Infos : 03 24 55 69 90. 

 

Samedi 17/10 à 15h

Théâtre

Durée : 2h -Tout public 

Assis en cercle autour d’un sac rempli de livres, venez vous initier à la lecture à voix haute. Le meneur de jeu instaure la confiance par l’écoute bienveillante afin d’aider le lecteur à faire parvenir à l’auditeur le texte lu à haute voix. Le but est de retrouver collectivement notre capacité à symboliser, c’est-à-dire à accompagner l’autre dans la production du sens. Dans notre monde d’hyper communication, ce travail ravive le plaisir de la lecture tout en favorisant la prise de parole en public.

 

Samedi 17/10 à 18h30 

MCL Ma Bohème – Salle Bateau ivre 

Durée : 1h 

Ardennais d’origine, Bruno Pia s’est longtemps produit avec Trio Infernal composé alors avec Jean-Claude Mahy et Denis Delaplace. Récemment à l’affiche du festival Georges Brassens de Vaison-la-Romaine, également invité à Avignon pour chanter l’évolution de la condition ouvrière et féminine, ce chanteur-guitariste bien connu des scènes poétiques locales, vous propose un récital axé sur les situations à l’origine de nos contestations et de nos écœurements, exprimés ou pas. Le programme sera ponctué de textes d’Arthur Rimbaud. Les idées anti-bourgeoises du jeune poète ardennais ont donné naissance à des textes nourris de révolte dont les thèmes sont toujours d’actualité dans la chanson française d’aujourd’hui.

 

THÉÂTRE

Samedi 17/10 à 20h30 

Théâtre

Durée : 1h – 12 ans et + 

L’enfance à l’œuvre 

De et avec Robin Renucci et Nicolas Stavy au piano. Textes : Romain Gary, Marcel Proust, Arthur Rimbaud et Paul Valéry. Musiques : César Franck, Sergueï Rachmaninov, Franck Schubert, Robert Schumann, Alexandre Scriabine et Piotr Illitch Tchaïkovski.

Un voyage littéraire et musical sensible au cœur de la vocation artistique. Qu’est-ce qui, dans l’enfance, forge l’aspiration et amène la création ? Comment se dessine une vocation ? Ce sont ces questions, soutenues par l’intense travail artistique de Marcel Proust, Romain Gary, Arthur Rimbaud ou Paul Valéry que Robin Renucci souhaite faire entendre. Par la dynamique du rapprochement des œuvres et le dialogue avec le piano de Nicolas Stavy, il donne à percevoir, au-delà de l’art du détail, ces sensations minutieusement observées et exprimées qui invitent le spectateur à explorer l’enfance comme mise à l’œuvre.

Collaboration artistique : Nicolas Kerszenbaum 

Travail corporel : Nicolas Martel 

Scénographie : Samuel Poncet 

Lumières et régie générale : Eric Proust 

Régie plateau : Larbi Guemar 

Production : Tréteaux de France, Centre dramatique national en coproduction avec le Festival d’Avignon

 

 

Dimanche 18/10 

Poésie et guerre

La poésie, loin d’être enfermée dans une tour d’ivoire, s’ancre dans l’expérience réelle, et jusque dans ses horreurs. La guerre est source de révolte et de création pour les écrivains et les poètes. Certains prennent position dans leurs œuvres, via leurs personnages. Pour certains d’entre eux l’écriture est aussi un moyen de raconter ce qu’ils ont vécu, leurs drames, leurs aventures et de transmettre à la postérité la réalité des conflits vus de l’intérieur. Rimbaud a évoqué le conflit de 1870, Apollinaire et Blaise Cendrars ont raconté leur guerre de 14, Garcia Lorca la répression en Espagne, Aragon, Desnos, Éluard et bien d’autres ont quant à eux évoqué les horreurs de la seconde guerre mondiale.

 

Dimanche 18/10 à 14h

Musée Arthur Rimbaud

Durée 1h

« « 1870 – Hérauts de guerre, Chant de guerre » » 

Venez découvrir la guerre de 1870 et la Commune de Paris racontées par Arthur Rimbaud.

 

Dimanche 18/10 à 15h 

Librairie « Chez Josette »

Rencontre avec le poète William Cliff 

Le poète William Cliff viendra à la rencontre des lecteurs ardennais. Lauréat du prix Goncourt de la poésie en 2015, cet auteur belge né à Gembloux en 1940 a été publié par Queneau en 1973 (Homo Sum) à la NRF. Sa poésie, frontale, crue parfois, se frotte au quotidien, à la réalité rugueuse, chronique les jours qui passent les rencontres, la sexualité, les voyages au long cours. Révélé sur les cendres de la révolution sexuelle, il est aussi un des premiers, après Genet, à se confronter à la thématique homosexuelle, sans détour ni métaphore. Depuis les années 70, William Cliff a publié une dizaine de recueils et quelques récits. Il est l’inventeur d’un vers de 14 syllabes dont il use fréquemment. Ses dernières publications (Matières fermées) travaillent l’alexandrin et le sonnet pour mieux se confronter au temps, au corps qui s’effondre, mais bouge encore.

 

Dimanche 18/10 à 16h30 

Auditorium conservatoire musique et danse de Charleville-Mézières

Durée : 1h10 

Clamor

Sandra Hurtado-Ros, Gérard Zuchetto, Claire Masson, Gildas Becquet 

« Clameur ! pareille à celle des républicains espagnols se dressant le poing levé contre la dictature et l’oppression, comme mon Grand-Père Juan, et se retrouvant captifs dans des prisons froides et funestes, pour avoir lutté pour la Liberté… Comme mon Oncle « El Rubio », laissé pour mort, une balle dans la tête et qui trouva refuge dans le creux d’un olivier, obligé de se cacher de ses bourreaux des mois durant… Clameur ! comme celle des amoureux maudits qui crient leur amour et trouvent le réconfort dans les bras l’un de l’autre, qui contre vents et marées, contre l’adversité, restent liés à jamais, restent liés jusque dans la tombe… Clameur ! comme le cri d’espoir d’un peuple fuyant la tyrannie, traversant la mer pour une vie meilleure, pour une vie nouvelle, cherchant une terre promise… Certains atteindront leurs rêves, les autres resteront à jamais dans les eaux profondes, laissant emporter au gré des vagues, au gré des vents, l’espoir qui faisait battre leur cœur et briller la lumière de leur vie… »

 

Dimanche 18/10 à 18h 

Médiathèque Voyelles

Roman(ces) 

Le groupe Carapate propose un concert-spectacle où leurs chansons se croisent avec les textes des poèmes mis en musique d’ Arthur Rimbaud, de Paul Verlaine et de Guillaume Apollinaire… constituant les étapes d’un voyage musical et poétique.

Carapate est un groupe originaire des Ardennes de chanson française à musiciens variables, de 2 à 8 selon le vent, le temps et la bonne humeur de chacun… Ils interprètent leurs propres compositions qui naviguent entre textes engagés, chansons humoristiques et ballades poétiques.

Annabelle Cara : batterie, percussions Alice Coquart : violoncelle, trombone Sylvia Liuzzi : piano, basse Éve Coquart : chant Jean-Luc Buonsanti : accordéon chromatique Pascal Wachez : comédien Robert Cara : chant, guitare.

Paroles et musique : Robert Cara arrangements musicaux Carapate poèmes de Rimbaud, Verlaine, Apollinaire.

 

Dimanche 18/10 à 18h 

MCL Ma Bohème Salle Bateau ivre

Durée : 1h15 

Desnos et merveilles 

Ce que tout un chacun connaît du poète Robert Desnos (1900-1945), c’est peut-être « La fourmi » (de 18 m) pour l’avoir apprise à l’école, et le fait qu’il soit mort en déportation. Sa vie comme sa poésie naviguent entre violence et fantaisie.

Desnos & merveilles, création de Michel Arbatz, évoque à travers chansons, poèmes et anecdotes le jeune voyant surréaliste, l’écrivain voyageur à Cuba, l’amoureux fou de Youki, l’homme de radio, le résistant. De brèves vidéos réveillent des archives inédites, photos, films d’amateurs et aquarelles surréalistes du poète. Michel Arbatz, en duo avec Olivier-Roman Garcia, rend ici hommage sur un ton très libre à un homme épris de liberté.

 

Plus d’informations sur le site du Musée Rimbaud 

Vos commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *